Accueil > Actualités > [recherche] > Glissements méthodologiques - Journées d’étude - mardi 10 et mercredi 11 juin (...)

Glissements méthodologiques - Journées d’étude - mardi 10 et mercredi 11 juin 2014 - Paris

Mardi 10 et mercredi 11 juin de 9h30 à 17h
Salle de conférences de l’Ecole nationale supérieure des beaux arts (ENSBA)

Palais des études, escalier de droite, 1er étage
14, rue Bonaparte, Paris

La métaphore géologique se voit adoptée par des praticiens dans des domaines souvent très éloignés des sciences de la terre. D’Aby Warburg à Jacques Derrida en passant par la « géologie de la morale » d’un Gilles Deleuze, la précision évocatrice du vocabulaire géologique a permis de donner une image sismique des changements profonds des champs du savoir. Mais c’est peut-être dans le champ de l’art que les glissements de terrain sont les plus marqués, car non seulement l’art s’est progressivement arraché à lui-même — ou du moins au champ qui lui était jusqu’alors spécifique, voire exclusif — mais il semble avoir connu une sorte de véritable glissement méthodologique, jouissant désormais d’une perte volontaire de contrôle alors même qu’il prétend remplir une fonction investigatrice et produire des connaissances. Si la méthode est souvent pensée comme un mode d’emploi défini préalablement afin de vérifier une hypothèse, l’art semble — encore à son insu pour l’instant — faire du glissement méthodologique et du dérapage provoqué, sinon contrôlé, son mode opératoire. Quelles sont les conditions de possibilité d’une méthodologie glissante ? Quelle est son efficience ? Pour répondre à ces questions, et peut-être mieux comprendre la nouvelle fonction heuristique à laquelle l’art semble prétendre, ne doit-on pas prendre la métaphore à la lettre, et se demander de façon empirique et pragmatique : comment glisse-t-on exactement ?

Lors de ces journées, conçues comme une série de dérives méthodologiques, il s’agira de prendre la mesure de nouveaux glissements méthodologiques en provoquant des rencontres entre des « glisseurs » de terrains aussi divers que la géologie, la linguistique, le surf et le land art.

PROGRAMME

Mardi 10 juin 2014
9h30

Présentation des journées d’étude par Érik Bullot

10h
Stephen Wright
Glisser un mot. De l’ensemencement d’idées et de la plantation de concepts comme stratégies artistiques

10h45
Louis Henderson
Des mensonges plus vrais que la réalité. Un échange épistolaire post-internet

11h30
Gaëlle Cintré
Glissements techniques. Mouvements et fluidité au cinéma

14h00
Angélique Buisson
Méthodologie individuelle. Documents pour servir de canevas

14h45
Gibus de Soultrait
L’art c’est créer l’opportunité

15h15
Érik Bullot
Reading Machine. Document, film, performance

16h
Vincent Gérard
Le cinéma, ou l’humour de la beauté.
« Les affinités qui vont de cœur à cœur, Ô mon Dieu comme elles créent des douleurs »

Mercredi 11 juin 2014

10h
Jérôme Laniau
Glissement de pensée. Proposition d’étude concrète.

10h45
Nataliya Tchermalykh
Ukraine : paysages instables. Entre la révolution et la guerre

11h15
Axel Meunier
À la recherche du changement climatique
Comment glisser de la cartographie à l’écriture ?

14h
Joan Ayrton
Glissements chromatiques. Histoires de couleurs

14h45
João Vieira Torres
La méthode simple pour en finir
(...)

15h30
Bernard Victorri et Matthieu Gounelle
Dialogue entre un linguiste et un géologue