Accueil > Actualités > [recherche] > Journées d’étude FAIRE LE POINT

Journées d’étude FAIRE LE POINT

Machine à coudre la pellicule, Lucía Kuschnir, 2010

Jeudi 11 et vendredi 12 juin 2015
École nationale supérieure des beaux arts (ENSBA)
14, rue Bonaparte, Paris
Salle de conférences. Palais des études, escalier de droite, 1er étage

Ouvert en 2010, le post diplôme Document et art contemporain a accueilli au cours de ses cinq années d’activité dix-sept artistes ou commissaires de nationalités différentes et mené nombre d’enquêtes sur la place et la fonction du document. Peut-on performer un document ? Comment définir la « scriptologie », science des œuvres à venir ? Un film peut-il exister sous une forme papier ? Qu’est-ce qu’un glissement de terrain ? Un glissement méthodologique ? La rumeur est-elle un document sans support sans surface ? Autant d’hypothèses qui déplacent le lieu de production de l’art, questionnent son possible dépassement et interrogent la nature théorique du document. Ces enquêtes ont donné lieu à diverses publications, expositions et journées d’étude. Depuis deux ans, le post-diplôme est amené à passer d’un programme annuel à un troisième cycle sur trois années en vue d’un diplôme supérieur de recherche en art ancré sur les projets personnels des participants.

Le moment est venu de faire le point. L’expression renvoie à l’optique, au bilan d’une activité mais également à la détermination d’une position en navigation. Le programme a souvent favorisé au cours de ses enquêtes la chance, le glissement, la dérive comme autant de stratégies méthodologiques paradoxales. Ces journées d’étude seront l’occasion de s’interroger sur la pertinence de ces catégories et les relations qui peuvent se nouer entre des projets de recherche aussi dissemblables à première vue que la sismologie californienne, la traduction des lois économiques, les rituels indiens au Brésil ou l’animisme dans son rapport avec le post-internet. Les artistes du post-diplôme seront invités à une première présentation publique de leurs travaux de recherche menés au sein du programme en compagnie d’artistes et de chercheurs.

Faire le point renvoie aussi à la possibilité d’une ponctuation de l’expérience, comme le rappelle Peter Szendy dans son essai, À coups de points. Comment ponctuer une recherche, marquer les pauses et les temps ? S’agit-il de ralentir ou d’accélérer, pour reprendre le débat entre accélérationnisme et décroissance ? La recherche est-elle encore possible en temps de crise ?

Programme

Jeudi 11 juin 2015

9h30 Accueil, café
10h Ouverture. Ponctuer la recherche, Érik Bullot
10h45 Black Code / Code noir. L’algorithme comme contrôle nécropolitique
Louis Henderson en conversation avec Olivier Marboeuf
Projection Black Code/Code Noir, 2015, 19 min, HD

14h COYOTE : We are all Indians except for the ones who are not
Ana Vaz, Tristan Bera, Clémence Seurat et Nuno da Luz
15h Relier les points. Gaëlle Cintré
Projection Zone blanche, 2014, 22 min
16h30 Présentation de la brochure Observatoire de la rumeur
Apéritif

vendredi 12 juin

9h30 Accueil, café
10h Jusqu où peut-on hijacker un dieu ? L’expérience « Ganesh Yourself »
Emmanuel Grimaud
11h Participations observantes, João Vieira Torres
suivie d’une conversation avec Vinciane Despret

14h Adynamia : ne pas ne pas acter l’art, Stephen Wright
15h Artificialité et économie, Hugo Brégeau

Télécharger la brochure