Accueil > Recherche > Programme 3ème cycle > Actualités > Troisième cycle Document et art contemporain

Troisième cycle Document et art contemporain

Conférence
Conférence du Troisième cycle Document et art contemporain
Lundi 3 Avril 2017 - 18h
ÉESI - Site d’Angoulême, Salle aux colonnes

Créé en 2010 à l’initiative de l’École européenne supérieure de l’image, le troisième cycle Document et art contemporain, en partenariat avec l’École nationale supérieure d’art de Bourges, s’adresse à des étudiants d’art ou de cinéma, de jeunes commissaires ou critiques d’art qui souhaitent prolonger leur formation par un troisième cycle d’études de trois années autour des enjeux croisés du document et de l’art contemporain, sans exclusivité de support ou de technique.

Le programme vise à produire une réflexion théorique et pratique sur la fonction du document et de l’archive dans le champ de l’art et du monde social. Les participants doivent suivre les activités collectives du programme et mener une recherche personnelle qui concilie ou dialectise production artistique et réflexion théorique. Le projet de recherche individuel permet l’obtention, à l’issue des trois années, d’un Diplôme supérieur en art de niveau Doctorat.

Depuis sa création, le programme a enquêté sur les concepts de « document performatif », de « film papier », de « scriptologie », de « glissement méthodologique », de « rumeur comme performativité artistique » ainsi que sur les liens entre paysages géologiques et politiques. C’est sur ce dernier axe que sont menées les recherches d’un nouveau cycle commencé en octobre avec comme sujet d’étude pour cette année la figure du barrage dans ses multiples approches : construction physique, objet de résistance politique et de conflit environnemental, il est également chargé d’une forte dimension métaphorique (« faire barrage »).

Le troisième cycle est constitué des cinq doctorants, Elisa Strinna, Aline Benchemhoun, Louise Deltrieux, Asli Seven et Hugo Bregeau, ainsi que d’un groupe d’artistes et théoriciens référents dont Andréas Maria Fohr (artiste), Virginie Yassef (artiste) et Stephen Wright (théoricien). Le programme est dirigé par Joan Ayrton (artiste). Mabel Tapia est chercheuse invitée pour un an : doctorante à l’EHESS mais également coordinatrice du réseau Conceptualismos del Sur, ses recherches portent sur les relations entre pratique artistique et politique, notamment à travers la question de l’archive.

La conférence du 3 avril à Angoulême consistera en une série de courtes présentations des projets de recherches de chacun.e des participant.e.s au programme. Mabel Tapia évoquera sa participation au troisième cycle et quelques mots seront dits sur les séjours et l’objet d’étude de cette année (la Suisse en octobre 2016, le Centre international d’art et du paysage de l’ïle de Vassivière en février 2017).