Accueil > Actualités > [conférence] > Olivier Crépin

Olivier Crépin


©Olivier Crépin

Olivier Crépin

Mardi 7 mars - 18h
ÉESI - site d’Angoulême (Salle aux colonnes)


Résidence
du 7 au 31 Mars

Olivier Crépin est un auteur et éditeur de bande dessinée au parcours atypique. Après quatre années de médecine, il s’inscrit à l’École européenne supérieure de l’image d’Angoulême. Il y obtient un DNAP avec mention, puis un master en bande dessinée avec les félicitations du jury. Il est actuellement financé par le laboratoire d’excellence en arts (Labex Arts H2H) et l’Université Paris 8 pour la réalisation d’une thèse ayant pour sujet les mutations contemporaines de l’objet bande dessinée. Cette thèse en littérature comparée s’intitule « Le roman graphique confronté à ses mutations transmédiatiques contemporaines : perspectives narratives et éditoriales ».

Conférence
Sa conférence portera donc sur les liens unissant sa pratique artistique et sa recherche théorique. En effet, il est nécessaire pour lui de repenser au sein de son travail de thèse deux modèles. D’une part, le roman graphique – paradigme de la légitimation de la bande dessinée alternative – est devenu objet de dé-légitimation de la bande dessinée, et objet standardisé. Les tentatives de sortie de ce nouveau standard passent entre autres par les pratiques transmédiatiques.
Il s’agit donc d’étudier le récit transmédiatique, comme modèle économique et comme modèle narratif, de manière conjointe avec le modèle proposé par le roman graphique, depuis sa création jusqu’à sa pratique contemporaine. D’autre part, le récit transmédiatique, régi par l’idée de rendre le lecteur/spectateur actif et participant, explique en partie le regain d’intérêt pour la manipulation et les jeux formels avec l’objet, qu’il s’agisse du retour de la forme pop-up, de l’Oubapo, ou de la création de nouvelles structures en lien avec ces pratiques. C’est d’ailleurs conscient de ce contexte qu’il crée en 2012, en parallèle de ses études, les Éditions Rutabaga. Il s’agit d’une maison d’édition de bande dessinée alternative qui se propose dans chacun de ses livres de ré-explorer les spécificités de la narration papier et la cohérence fond du récit/forme de l’objet. La présentation des livres créés au sein de cette maison d’édition concluront la conférence.

Résidence
du 7 au 17 Mars : à l’ÉESI Angoulême
du 18 au 31 Mars : à Databaz

Il se propose durant cette résidence de réaliser deux pièces spécifiques. Elles seront l’une des prolongations de la réflexion qu’il mène sur les formes contemporaines de la bande dessinée – tant en tant que jeune chercheur au sein du Laboratoire d’excellence en Arts (Labex Arts H2H) que dans sa pratique d’auteur et d’éditeur au sein des éditions Rutabaga. L’une de ces pièces, exploitant le support papier de grand format, interrogera l’implication du lecteur et les modalités de la bande dessinée exposée. L’autre pièce, au format numérique, lui répondra et étendra l’univers proposé par
la première. Elle nécessitera elle aussi l’action du spectateur. Il s’agira donc de créer ainsi une œuvre transmédiatique dont chacune des pièces pourra être également perçue comme une œuvre autonome. L’œuvre proposée revisitera l’univers des échecs, et trouvera des points d’ancrages forts notamment dans la célèbre partie en 17 coups dite « partie de l’Opéra » mais également dans La vie, mode d’emploi de Georges Perec, récit sous contrainte mimant le déplacement de la pièce du
cavalier aux échecs ainsi que dans les récits explorant la sortie de la linéarité tels que Ulysse de James Joyce, ou encore Le bruit et la fureur de William Faulkner.