Accueil > Archives > 2008 > [ARC] Architectures et Iconographies

[ARC] Architectures et Iconographies

15 Mai 2008

Journée de réflexion sur la notion de patrimoine, sur les pratiques culturelles centrées sur le patrimoine, sur la campagne actuelle de conservation/restauration de l’Abbatiale de Saint-Savin et les 5 chroniques de chantier de restauration .

src="http://www.eesi.eu/site/IMG/stsavin.jpg">

Participants :

- Dominique Peyre, conservateur des monuments historiques et coordinateur du conseil scientifique de l’Abbaye de Saint-Savin (DRAC Poitou-Charentes).

- Madame Josette Chassin, directrice de l’EPCC de l’Abbaye de Saint-Savin sur Gartempe.

- Brice Moulinier, restaurateur de l’Abbatiale (peintures murales et décors peints ) campagne 2005/2008.

- Patrick Prado, éthnologue au CNRS , œuvrant au sein du Laboratoire Genèse et transforamtion des mondes sociaux (EHESS), auteur de TERRITOIRE DE L’OBJET, Faut-il fermer les musées ? (éditions des Archives Contemporaines .") de l’article "du Musée de l’Homme au Quai Branly", MEDIUM n° 8 de Régis Debray. patrick Prado est aussi co- auteur d’une étude sociologique intitulée Les Anglais dans nos campagnes et d’une trentaine de créations Vidéo.

- Jean-Louis Le Tacon, réalisateur et enseignant.

Programme :

9h30 : diffusion de la chronique de chantier n° 5 (à la quelle ont participé les étudiants de l’ARC)

Intervention de Josette Chassin , initiatrice et co-productrice des chroniques et de J.L. Le Tacon, réalisateur. Les objectifs de communication , d’analyse et de réflexion de ces chroniques . "La chronique vidéo : un outil qui permet d’ouvrir l’accès du chantier au grand public ? Réflexions autour de l’outil et du champ de compréhension nouvelle qu’il offre pour la valorisation et la transmission du patrimoine de Saint-Savin." Josette Chassin. Les partis-pris formel. Les contributions des étudiants.

(Nota bene : L’EESI/Poitiers est co-producteur des chroniques).

11h30 : Qu’est-ce que ce processus qui métamorphose un lieu, une architecture, une création peinte, en éléments du patrimoine nationale, voire du patrimoine de l’humanité sous l’égide de l’Unesco ?

A Saint-Savin-Sur-Gartempe l’Abbatiale avec ses peintures murales avait une fonction cultuelle au sein de la société médiévale, au cours de l’Histoire, architectures et peintures deviennent œuvres d’art sacré, œuvres d’art, œuvres culturelles . Ainsi détachées des pratiques et des croyances quel impact peuvent avoir ces images et ce lieu pour les visiteurs , pour les amateurs d’art, les avides de culture ? Qu’en est-il lorsqu’un tel lieu "bascule" dans la sphère culturelle du 20-21ème siècle ?

Intervention de Patrick Prado.

14h00 : diffusion d’une chronique de chantier.

La double tache de l’Atelier de Restauration de Brice Mouliner (Blois) : décrypter les techniques de réalisation des peintures de l’Abbaye , la nature des différentes interventions au cours des siècles et conserver/restaurer aujourd’hui.
Les partis-pris techniques et esthétiques de la campagne de restauration 2007-2008.

Intervention de Brice Moulinier, restaurateur.

15 h30 : approfondissement de la perspective historique

La conservation-restauration de l’abbatiale de Saint-Savin depuis Prosper Mérimée , premier inspecteur des monuments historiques, est le fait d’un état laïque . Que penser des diverses approches au cours des années ? Est-ce que chaque restauration, par la lecture des peintures murales des actants, par le positionnement philosophique de ces derniers, ne modifie-t-elle pas la matérialité de l’œuvre et donc sa portée significative ? Comment caractériser la campagne de restauration actuelle ? En quoi se distingue-t-elle des campagnes précédentes ?

Intervention de Dominique Peyre

Question qui peut traverser tous les questionnements :
Mais qu’est ce que l’on conserve et restaure au bout du compte , la matérialité de l’image et/ou la force symbolique de l’image ? Mais comment évolue la puissance des images ?

17h30 : Ddiffusion de la dernière création vidéo de Patrick Prado : LE BASCULEMENT (première partie : un secret bien gardé) . Le destin d’un territoire ordinaire de vie .