Accueil > Archives > 2010 > [exposition] PieR Gajewski - Résidence à la Villa Kujoyama du 5 au 20 juin (...)

[exposition] PieR Gajewski - Résidence à la Villa Kujoyama du 5 au 20 juin 2010, Kyoto



PieR GAJEWSKI

PieR Gajewski, ancien étudiant du DNAP bande dessinée de l'ÉESI, est actuellement en résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto.
Dans ce cadre, il a réalisé l'exposition "ピエール・ガイエフス展 - PieR Gajewski", présentant ses travaux réalisés au Japon, au Kyoto International Manga Museum.

ピエール・ガイエフス展 - PieR Gajewski
5 au 20 juin 2010
Kyoto International Manga Museum


PieR Gajewski

PieR Gajewski est diplômé de l'Ecole européenne supérieure de l'image. Il est auteur de BD, illustrateur et graphiste.
En 2009, il participe à la Lingua Comica dont les travaux seront exposés au Manga Museum de Kyoto, ainsi qu'en Autriche et en Corée.
Ses nouvelles graphiques sont publiées dans des revues indépendantes internationales (USA, Angleterre, Slovénie...) et il auto publie certains de ses travaux.
Il réalise également des illustrations pour la presse et travaille depuis plusieurs années à la réalisation d'expositions personnelles avec la réalisatrice et photographe Carole Sionnet.


La projet de PieR Gajewski à la Villa Kujoyama

"J'aimerais essentiellement profiter de ce temps de résidence pour approfondir une notion proprement japonaise : le sujet n'existant que par la situation. Je me suis rendu compte que dans mes récits, la notion même de sujet principal ne m'intéressait pas. J'emploie d'ailleurs le terme de "poème graphique" pour définir mes travaux en bande dessinée. Bien qu'ayant toujours une base narrative très construite, mes histoires s'échappent souvent dans une narration moins linéaire et plus proche du songe. J'essaie d'extraire l'anecdotique de mes récits (rarement de héros, de noms ou de dates) afin de toucher à ce qui est pour moi l'essentiel, le fond commun à tous. Cette recherche se traduit également dans ma façon de construire mes images pouvant, par certains aspects, rappeler certaines estampes japonaises. Soit des foules dans lesquelles l'individu est noyé mais dont chaque détail participe à la compréhension, soit des scènes où le sujet n'est pas centré dans l'image.

Le projet que je développerai lors de ma résidence au Japon se décomposera en deux temps. Le premier temps sera une phase de croquis d'observation. Lors de ma première visite au Japon, j'ai dû adapter ma façon de travailler mes dessins : beaucoup plus petits, au crayon, avec rapidité... je n'ai pas réussi à fixer mon regard sur un cadrage précis tant il était sollicité. Expérience frustrante mais très enrichissante. De plus, le croquis m'aide à appréhender mon environnement et à me positionner dans l'espace. La seconde partie sera l'élaboration d'un récit graphique en plusieurs chapitres. Une famille japonaise se rend à Kyoto en vacances afin de venir voir les cerisiers en fleur. Toutefois, chacun des membres de la famille va se retrouver confronté à un yokaï (monstres mythologiques japonais). Chaque yokaï servira de vecteur afin d'aborder certains aspects identitaires et psychologiques de la culture japonaise. L'une de mes premières interrogations sur le Japon était : comment réussir le mariage entre modernisme et tradition et comment se définit l'individu dans cette situation. Ma piste de réponse sera donc l'utilisation de yokaïs en tant que métaphore de réalités contemporaines. Je pourrais donc me risquer à aborder des sujets tels que la femme moderne japonaise (par le biais d'une adolescente fantasmant son avenir), mais également l'éducation traditionnelle (relation mère/petite fille) ou encore le chômage. Dans chacune de ces histoires, un point commun se dégagera : le regard des autres sur l'individu." 
Pour en savoir plus sur la Villa Kujoyama : www.villa-kujoyama.com

Pour en savoir plus sur les résidences d'artistes :
http://www.culturesfrance.com/cooperation-et-ingenierie-culturelle/residence-et-recherche/po14.html