Accueil > Archives > 2010 > [évènement] Sonotorium - Ce que le son fait à l’image du 27 au 28 mai 2010 de (...)

[évènement] Sonotorium - Ce que le son fait à l’image du 27 au 28 mai 2010 de 9h00 à 18h00 à Bourges



COLLOQUE SONOTORIUM - CE QUE LE SON FAIT A L'IMAGE

Dans le cadre du colloque SONOTORIUM - Ce que le son fait à l'image, le 27 et 28 mai 2010 de 9h00 à 18h00 :

Dialogue entre Peter Szendy et Érik Bullot

Jeudi 27 mai de 9h45 à 12h
École nationale supérieure d'art de Bourges
7, rue Edouard Branly, Bourges


Erik Bullot, cinéaste, critique, et Peter Szendy, philosophe, musicologue, s’entretiennent sur les relations de l’image et du son. Leur dialogue est rythmé par des projections d’extraits de films expérimentaux, burlesques ou musicaux (de Laurel et Hardy à John Cage) au cours desquels les performances sonores défient les règles et les usages, conduisant à la destruction et à la transgression des conventions musicales.

Présentation du colloque

Ce colloque se propose de réunir, pendant deux journées, des artistes, historiens, critiques et théoriciens autour de l’étude des relations de l’image et du son telles que les posent ou les actualisent des travaux artistiques et cinématographiques modernes et contemporains. Son intitulé « ce que le son fait à l’image », marque une découpe singulière dans le très (trop) vaste ensemble désigné par ces relations. Il faut en entendre clairement les implications dans une restriction qui se concentre sur les effets structurels, matériels ou formels produits par certains usages du son sur l’image. Ce qui revient à imprimer une torsion aux termes qui servent communément à poser ces relations, où l’image est un élément structurant et le son un élément second, dont l’usage se précise dans des fonctions subalternes (accompagnement mimétique, dramatisation, etc.) Il s’agira donc de spécifier, à partir de l’étude d’agencements spécifiques de l’image et du son, et grâce à l’examen de différents travaux, majoritairement issus du cinéma et des arts plastiques, des types de relation de l’image au son où sont amenés à se rejouer les statuts de l’un et de l’autre, et tout autant de comprendre comment ces relations engagent des modes de constructions où se déterminent de nouvelles continuités, de nouveaux écarts ou de nouveaux seuils entre le sonore et le visuel, entre l’audible et le visible.

Deux grands ensembles sont posés à ces deux journées d’étude, « transductions » et « défigurations », qui précisent des modes opératoires différents dans la construction de ces relations du visuel et du sonore . Le premier subsume la grande variété des rapports par contact sous le nom du premier d’entre eux, celui qui a consisté dans les années 1870 à traduire l’onde sonore en un mouvement permettant son inscription sur une surface sensible. Le second s’intéresse aux nouveaux rapports d’analogie entre son et image que les artistes ont expérimenté à partir des années 1910, rapports de « défiguration » dont on explorera aussi l’histoire plus récente, tant du côté du cinéma expérimental que de celui de l’art sonore.

Retrouvez le programme complet : http://www.ensa-bourges.fr/index.php?view=details&id=433:colloque-sonotorium-2&option=com_eventlist&Itemid=1