Accueil > Archives > 2011 > [exposition] Variations autour d’Andromaque 2010 du 9 au 11 mars, (...)

[exposition] Variations autour d’Andromaque 2010 du 9 au 11 mars, Poitiers


Variations autour d'Andromaque 2010 



 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


Du 9 au 11 mars
TAP
6 rue de la Marne, Poitiers


5 étudiants de l’atelier Dispositif audiovisuel interactif de l’ÉESI proposé par Emmanuelle Baud et Jean-François Joyeux ont suivi le processus de création d’Andromaque 2010. A partir de cette première expérience puis de séances de travail en atelier avec Anne Théron, ils ont produit des installations. Elles resituent une impression, proposent un point de vue, un regard tiré de cette rencontre, comme autant de variations autour d’Andromaque 2010.

Ils se sont emparés de l’objet théâtral Andromaque, 2010, pour proposer d’autres objets en écho, déclinaison, évocation, telle une série de variations. Ces objets existent en eux-même, ce sont des actes artistiques singuliers, qui interrogent la création et son inspiration en évitant l’illustration ou la redondance.”
Anne Théron, février 2011

variation #1 - Marine Vergne Figliolini
Deux animations sur le mouvement des corps réalisées à partir de captation vidéo.
De l’individu au groupe, de la figure à la masse / la joute masculine, l’énergie qui s’en dégage.
Deux mouvements préparatoires, justaposés ici en dialogue.

variation #2 - Felix Jutteau / Mylène Marillot
Quatre casques, une scène imaginaire, un dispositif sonore interactif qui permettra au spectateur de convoquer les personnages autour desquels l’histoire d’Andromaque s’articule, se déchire, se délite, agonise.

variation #3 - Raphël Dupont
Installation interactive sonore et tactile.
Une simple vasque en verre est remplie à moitié de gravillons. Le public dispose d’un casque d’écoute. Cette installation propose une expérience tactile qui révèle une voix, l’apparition d’un texte tiré de l’adaptation d’Andromaque par Anne Théron.
Le choix de l’extrait rentre en résonance avec la nature de l’objet. Il s’agit de différents monologues, de différentes figures de la pièce faisant référence à la victoire de la bataille de Troie et à la découverte des ruines de la ville sous les cendres et les gravas.
En brassant la matière, le public fait émerger une voix claire et compréhensible, d’une matière sonore abstraite. L’idée est de pouvoir en quelque sorte “déterrer la voix”. L’expérience tactile devient une exploration d’une autre temporalité, celle d’une histoire, d’un récit.

variation #4 - Arnaud Bertuzzi
Deux boîtes, chacune équipée d’un œilleton, sont installées sur deux colonnes.
Dans l’une on voit l’animation d’un déplacement, dans l’autre un diaporama photographique en noir et blanc.
Avec cette installation, je restitue le regard que j’ai porté sur les acteurs, leur travail lors des répétitions d’Andromaque.