Accueil > Archives > 2006 > [dnsep] Janique Rivaud

[dnsep] Janique Rivaud

Site de Poitiers, DNSEP - option art

Solange

Portrait d’une femme, Solange : Allégorie
de joie et de puissance, mais aussi de tristesse au sens
exprimé par Spinoza et repris par Deleuze :
« C’est Spinoza qui a fait de la joie un
concept de résistance et de vie,
« Evitons les passions tristes et vivons avec la
joie pour être au maximum de notre
puissance » Il n’y a pas de
puissance mauvaise, ce qui est mauvais, c’est le bas
degré de la puissance : le
pouvoir. » et la tristesse, c’est
d’être empêché
d’effectuer sa puissance par un quelconque petit pouvoir.
Solange est une héroïne du quotidien,
admirée et enviée, elle résiste avec
panache aux passions tristes qui sont distillées dans notre
quotidienneté pour nous rendre impuissants.
Elle incarne la figure humaniste de l’être humain
debout en opposition à la figure humanitaire,
omniprésente dans les médias
d’aujourd’hui, de la personne couchée et
victime.
C’est une figure emblématique de
résistance car elle marche, désire et imagine
encore, malgré sa négritude, son statut
précaire, ses misères intimes, dans un monde
rongé par la mauvaise conscience, la peur de
l’autre et de tout perdre.
C‘est un portrait à multiples facettes, construit
comme une sculpture ou une mosaïque d’images et de
sons.
Dans un espace fermé de 70m2, 6 écrans
transparents de tailles différentes et disposés
de manière non linéaire, reçoivent des
images, fixes ou en mouvement, d’hier ou
d’aujourd’hui, horizontales ou verticales. Morceaux
de corps , visages, mains ou pieds, figures
entières, paysages. Une bande son déroulent des
récits de vie, paroles de Solange.
 
Images et paroles choisies, accumulées, symboliquement
autonome mais entretenant des liens serrés de forme et de
sens entre elles, dans un semblant de désordre,
s’interpellent, se répondent, entrent en
résonance ou dissonance et créent un espace
rythmé et sensible de rencontre, de dialogue qui se
déroule dans un temps et un espace plus larges que
celui de l’installation.
Chaque spectateur invente son portrait de Solange, unique, miroir de
lui-même et de sa condition
d’être humain.

Ce portrait est un acte artistique et poétique
pensé politiquement. D’autres portraits sont
pressentis, qui seront différents par la forme mais
réalisés dans le même esprit.

src="http://www.eesi.eu/site/IMG/DNSEP2006/rivaud.jpg">