Accueil > Études > Cursus > DNSEP-Second cycle

DNSEP-Second cycle

DIPLÔME NATIONAL D’EXPRESSION PLASTIQUE (DNSEP)
Le second cycle de l’ÉESI, débouchant sur le Diplôme national supérieur d’expression plastique option Art, propose trois mentions : bande dessinée (sur le site d’Angoulême), création numérique (sur le site de Poitiers) et pratiques émergentes (à Angoulême et Poitiers). La coexistence de trois orientations permet des échanges féconds entre elles et tous les décloisonnements. L’entrée en DNSEP s’inaugure par un semestre d’étude ou un stage à l’étranger. Cette période de mobilité obligatoire engage l’étudiant à connaître d’autres contextes d’enseignement et de production pour mieux situer son projet personnel.
La pédagogie développée permet à l’étudiant désireux de développer son projet personnel de nourrir celui-ci et d’engager un dialogue en tant que jeune artiste avec les artistes-professeurs de l’école, secondés par les assistants et de techniciens, ainsi qu’avec les nombreux intervenants invités.

La mention bande dessinée se propose d’interroger les relations entre ce que l’on a pu un temps appeler le neuvième art et la création contemporaine dans toutes ses dimensions. Tandis qu’une nouvelle génération d’auteurs s’affranchit des codes historiques du genre, notamment en affirmant que la bande dessinée ne doit pas uniquement son destin à l’industrie du livre mais peut avoir recours à d’autres supports – film, terminaux mobiles, affichage, etc – les développements de la création contemporaine des dernières décennies ont vu de nombreux artistes revendiquer leur appartenance à l’imaginaire de la bande dessinée. Différents cours et séminaires – particulièrement orientés sur la pratique plastique – que celle-ci s’inscrive dans une perspective narrative ou qu’elle s’en affranchisse – sont proposés : dessin, couleur, scénario, littérature, cinéma, photographie, édition papier et numérique…

La mention création numérique explore différents axes de recherches – formes de l’interactivité, espaces scéniques interactifs, récits systèmes numériques – menés par les enseignants, soit au sein d’équipes agrégées autour de problématiques privilégiées, soit dans le cadre de collaborations institutionnelles avec des laboratoires extérieurs qui donnent lieu à l’organisation de colloques et de rencontres internationales. La pédagogie interroge ce que la mise en oeuvre des outils numériques bouleverse dans les sensibilités contemporaines : le moyen d’intensifier et de diversifier le champ de l’expérience sensible bien au-delà de nos habitudes de perception fondées sur une relative distinction des sens. Ces nouveaux rapprochements, loin de supplanter l’imaginaire, le provoque à inventer de nouvelles formes de représentation qui remettent en jeu les habituelles dichotomies entre théorie/pratique, imagination/raison, invention/usage, concept/image, pratique artistique savante/bricolage spontané.

La mention pratiques émergentes, en délaissant les entrées techniques ou par domaines, favorise la construction d’une démarche artistique résolument extradisciplinaire, pratique autant que réflexive. L’étudiant apprend à connaître les écosystèmes au sein desquels l’art vit désormais, dans la perspective de pouvoir s’y insérer mais sans se soumettre aux formatages supposés d’un monde de l’art donné. Ici aussi, la théorie s’attache, tout comme l’expérimentation, à faire apparaître et à informer le projet de l’étudiant. La pratique de la théorie fait donc partie du cursus de la mention, au même titre que celle des autres médiums tels le cinéma, l’art vidéo, le volume, la peinture, la programmation, le son, la photographie, l’animation, l’édition, l’écrit…

Le mémoire
Considéré comme un outil de pensée au service de la démarche et du développement du projet plastique de l’étudiant en école d’art, il se pense et se construit dès l’entrée du 2e cycle pour constituer dans l’année de DNSEP un objet singulier.
Le mémoire repose sur un appareil critique et méthodologique, contient une bibliographie précise et adaptée. Il est le lieu de rassemblement des nombreuses informations et recherches qui nourrissent la pratique tout au long du parcours et engage une pratique de l’écriture (ouvert à différentes textualités et transtextualités). L’élaboration du mémoire se fait avec le soutien d’un tuteur, choisi par l’étudiant dans sa 4e année, selon un calendrier d’étapes commun à tous les étudiants.
Le mémoire dans ses formes multiples a valeur de texte. Il est l’espace d’articulation et d’échange du théorique et de la pratique ; il a pour principal objectif de définir et de formuler en termes clairs et rigoureux la problématique et les enjeux artistiques du diplôme et de positionner à des fins critiques la démarche de l’auteur dans le champ de la création.

L’examen du DNSEP
Pour être présenté aux épreuves (qui se déroulent dans le courant du mois de juin), les étudiants doivent avoir obtenu 270 crédits, composés de 180 crédits du premier cycle et de 90 crédits du deuxième cycle.
L’obtention du DNSEP donne lieu à l’attribution de 25 crédits au titre de la présentation plastique et de 5 crédits au titre du mémoire et de sa soutenance, portant le total à 300 crédits.

Le jury du diplôme est constitué de cinq personnes : quatre personnalités extérieures, désignées par la directrice générale, et un enseignant de l’école. Le DNSEP peut être obtenu avec les félicitations du jury ou une mention.
En cas d’échec, l’étudiant pourra se représenter dans un délai d’un an maximum. L’étudiant qui n’obtient pas le DNSEP reçoit une attestation d’études.

Certification Professionnelle
Par l’arrêté du 16 février 2011, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a conféré le grade de master aux titulaires du DNSEP délivré par L’EESI en 2012. Le DNSEP de l’EESI est enregistré au répertoire national de la certification professionnelle (RNCP).