Accueil > Archives > 2010 > [événement] Nuit blanche au Carré Bleu, le vendredi 3 décembre 2010 à 21h, (...)

[événement] Nuit blanche au Carré Bleu, le vendredi 3 décembre 2010 à 21h, Poitiers


Nuit blanche au Carré Bleu
Points de vue, images d’un ancien monde


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



Vendredi 3 décembre 2010 à 21h
Carré Bleu
1 bis rue de Nimègue, Poitiers


Montage de Trafic image,
Accompagnement musical du Trio Ifriqiya


À l’occasion de cette soirée Carré Bleu, l’association Trafic image propose un montage original de films inédits d’archives issus de son fonds : Points de vue, images d’un ancien monde.
Ces documents uniques sont entrés aujourd’hui dans la sphère du cinéma documentaire et l’on découvre François Mitterrand en voyage à Abidjian en 1951, le Docteur Schweitzer à Lambaréné, la baie de Tourane en Indochine (Da Nang), des rituels de danses Sénoufos n’ayant lieu que tous les 7 ans, la vie quotidienne chez les Lobis, le départ de Marseille des appelés pour l’Algérie en 1957, un lundi de Pentecôte à Popenguine au sud de Dakar en 1953, la Légion étrangère avant 1934 dans le Sud marocain entre autres séquences.
Ce document rassemble des témoignages visuels concernant les anciennes colonies françaises et des séquences extraites de voyages filmés entre les années 1920 et 1960.

Lorsque Charles Pathé démocratise le cinéma en 1923 en commercialisant la caméra et le projecteur Pathé Baby, l’Europe sort de la Grande Guerre. Les puissances européennes se sont partagées le monde et les territoires pacifiés ou en voie de l’être avant que ne surgissent de nouveaux conflits armés. La France, l’Angleterre, la Belgique, le Portugal vont largement faire appel aux colons civils pour exploiter les richesses de ces territoires vierges. Les premiers programmes de développement initiés par des blancs se mettent en place, des administrateurs civils et militaires investissent des territoires méconnus du grand public. Qu’ils soient médecins, colons, militaires, administrateurs, géographes ou « épouses de », ces cinéastes amateurs vont partir, équipés de leur petite caméra, et témoigner de la vie quotidienne, de leurs découvertes ou de leurs missions et construire de microrécits filmés qu’ils ramèneront pour leurs proches.

Pris dans les schémas de pensée et les valeurs partagées à l’époque par la grande majorité des populations européennes, le regard que ces cinéastes portent sur les populations locales enregistre des témoignages visuels où la curiosité se charge d’un penchant exotique. Ce montage fait émerger le reflet des points de vues dominants de l’époque.
Parfois, ces cinéastes amateurs élaborent de véritables docu-fictions.
L’attrait des paysages, la beauté des images éloignent du contexte du tournage mais nous rappellent que ces archives collectées par Trafic image sont aussi là pour témoigner du fait que le cinéma contribue à l’écriture de l’histoire grâce (aussi) au cinéma amateur.

Cette projection sera accompagnée in situ par le Trio Ifriqiya, qui, par un travail de tissage, tressage, montage, entre écriture et improvisation, offre un espace musical électrique de musiques arabo-andalouses, traditionnelles, jazz et contemporaines.

Trafic image conduit un projet de sauvegarde et de valorisation du patrimoine cinématographique par la création contemporaine en région Poitou-Charentes.