Accueil > International > Partir à l’étranger

Partir à l’étranger

Mobilité étudiante
Les aides à la mobilité étudiante
Mobilité d’enseignement
Mobilité de formation
Politique linguistique

- Mobilité étudiante

Étudiant·es en 4ème année

Étape essentielle dans la maturation d’une pratique artistique personnelle, les séjours à l’étranger font partie intégrante du cursus de l’étudiant·e en 2ème cycle (DNSEP).

Le passage par une expérience extraterritoriale est l’un des axes stratégiques de l’ÉESI déjà mis en œuvre, grâce à une politique volontariste autour de la mobilité située au deuxième semestre de quatrième année.

Les échanges avec les établissements des pays partenaires et des pays tiers s’effectuent dans le cadre d’accords bilatéraux contractés pour un temps déterminé. L’évaluation des établissements partenaires et des cursus en échange est une priorité. Elle passe par l’examen des maquettes, des offres pédagogiques, l’interrogation des étudiant·es au retour, la recherche d’un·e interlocuteur·trice pérenne.

Le renouvellement des accords bilatéraux, l’élargissement à de nouveaux partenaires, la recherche de lieux de stages pertinents grâce à la conjugaison des réseaux professionnels constituent l’agenda du service des relations internationales.

Calendrier – Organisation de la mobilité 4ème année

Tou·tes les étudiant·es de quatrième année (DNSEP) effectuent une mobilité internationale de trois à cinq mois. Le service des relations internationales informe les étudiant·es au début du deuxième semestre de troisième année et coordonne la préparation des projets de mobilité, en dialogue avec les professeur·es coordinateur·trices et référent·es qui en étudient la cohérence.

DNA3

Mars : réunion de présentation sur chaque site

  • Cadre général de la mobilité inscrite au cursus de DNSEP
  • Calendrier prévisionnel pour la validation et l’organisation de la mobilité
  • Liste des établissements partenaires de l’ÉESI
  • Archive des stages et rapports de stage
  • Aides financières à la mobilité

Mars : candidatures pour les universités québécoises (BCI)

Mars à juin : rendez-vous hebdomadaires pour accompagner les projets de mobilité

Mi-juin : commission de passage en deuxième cycle et validation du ou des projets de mobilité (validation de l’intention si le projet n’est pas encore confirmé)

Eté : inscription en DNSEP4 à l’ÉESI

DNSEP4

De septembre à décembre : candidatures en échange dans une école partenaire (se référer à la page Liste des accords bilatéraux d’échange pour les dates de candidatures dans les écoles), candidatures en stage ou pour une "mobilité de projet"

De décembre à février : organisation pratique de la mobilité (confirmation définitive auprès des structures d’accueil, réservations des billets et hébergements, visas, bourses de mobilité, assurances, …)

De février à juin : période de mobilité à l’étranger

Rentrée DNSEP5 fin septembre : séminaire obligatoire "retour de mobilité"

L’étudiant·e en mobilité reste lié·e à l’ÉESI et soumis·e aux obligations de sa scolarité.

La mobilité s’effectuant au cours du deuxième cycle, l’étudiant·e est tenu·e de faire progresser son projet personnel de recherche, en interrogeant, par exemple, le contexte singulier dans lequel il s’inscrit temporairement.

L’étudiant·e participera au séminaire de retour des étudiant·es en mobilité organisé par les coordinateur·trices de chaque site et présentera son expérience de mobilité et ses travaux.

Méthodologie de transfert des crédits

La mobilité des étudiant·es de quatrième année, quelle que soit sa forme (études, stage ou projet spécifique) et sa destination est créditée au sein des 20 crédits attribués au projet plastique.

Avant le départ, une convention de stage, un contrat d’études ou un accord écrit est systématiquement établi et signé entre l’ÉESI et l’étudiant·e. Le nombre d’ECTS à valider, la durée de mobilité, la liste des cours ou des missions confiées en stage ou des objectifs du projet, y sont clairement précisés.

Le nombre de crédits obtenus est validé par la direction des études sur la base de l’attestation de présence et :

  • du relevé de notes (report des crédits correspondants au contrat d’études initial) ou
  • du bon déroulement du stage/projet et de la qualité du rapport remis par l’étudiant·e.

Séminaire "retour de mobilité"

Un séminaire auquel participent les étudiant·es de troisième, quatrième et cinquième années et l’équipe pédagogique a lieu fin septembre.

Ce séminaire est un temps fort de l’école et apporte une valeur réelle et une légitimité aux expériences individuelles des étudiant·es.

Le séminaire, dont l’esprit est la contribution collective, recouvre plusieurs objectifs : accueillir les étudiant·es, entendre collectivement leur expérience et les sujets d’investigation plastique et théorique de chacun·e, les moyens entrepris pour cette recherche, les références...

Tout·e étudiant·e de retour avant la fin du deuxième semestre devra réintégrer l’ÉESI qui lui proposera un programme sur mesure.

Les aides à la mobilité étudiante

Bourses Erasmus+

Ces bourses sont versées par l’ÉESI en deux temps : 80% du montant total de la bourse au début de la mobilité (après établissement du contrat étudiant ou d’une convention de stage Erasmus+) et 20% au retour à l’ÉESI (sur remise d’une attestation de présence et d’un rapport détaillé Erasmus+).

Les étudiant·es ayant moins d’opportunités peuvent bénéficier d’une bourse Erasmus+ complémentaire de 250€ par mois.

Bourses d’Aide à la Mobilité Internationale

Ces bourses sont versées par l’école aux étudiant·es boursier·ères sur critères sociaux (CROUS), quel que soit leur échelon de bourse, pour tout type de mobilité internationale (études, stage, projet) et à 100% avant le départ.

Bourses ÉESI

Ces bourses sont versées aux étudiant·es dont le projet de mobilité n’entre pas dans le cadre Erasmus+ (études ou stage). Il doit au préalable être validé par la direction des études. Les bourses école sont versées 100% avant le départ en mobilité.

Bourses du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine

Pour financer leur stage à l’étranger de moins de deux mois, les étudiant·es peuvent effectuer une demande de bourse auprès de la région Nouvelle-Aquitaine.
Le montant des aides est précisé dans le tableau récapitulatif ci-dessus.
Lien vers le dispositif et les critères d’éligibilité : ici

Stages hors mobilité 4ème année

Tout au long de leur cursus, l’ÉESI incite les étudiant·e à effectuer des stages, en France ou à l’étranger. L’ÉESI bénéficiant d’un réseau de partenaires culturels et artistiques étendu et diversifié, les étudiant·es peuvent aisément intégrer l’une de ces structures. Cette politique vise à offrir un enseignement complet, fondé sur la rencontre entre l’école et un environnement professionnel.

L’étudiant·e doit obtenir une convention de stage avant son départ.

La coordination pédagogique du site d’études est responsable du suivi administratif pour les stages en France.

La personne responsable des relations internationales est chargée du suivi administratif pour les stages à l’étranger.

Supplément au Diplôme Europass (SDE)

Le Supplément au Diplôme Europass (SDE) est délivré gratuitement aux étudiant·es diplômé·es, en annexe du diplôme original.

Le SDE décrit les connaissances et compétences acquises pour obtenir le diplôme.

• Avantages pour les étudiant·es :

  • il est personnalisé (par exemple, il fait mention des parcours de cours et des stages effectués).
  • il est reconnu dans toute l’Europe.
  • il permet de faire comprendre clairement le contenu et la valeur d’un diplôme auprès d’un employeur ou d’un établissement supérieur dans un autre pays.

• Avantages pour les établissements d’enseignement supérieur :

  • il facilite la reconnaissance académique et professionnelle, d’où une meilleure transparence des qualifications.
  • il respecte l’autonomie nationale/académique tout en proposant un cadre commun accepté partout en Europe.
  • il favorise des jugements précis sur les qualifications susceptibles d’être comprises dans un autre contexte éducatif.
  • il améliore la visibilité de l’établissement à l’étranger.
  • il accroît la capacité d’insertion professionnelle des diplômés aux niveaux national et international.
  • il fait gagner du temps puisqu’il fournit les réponses à de nombreuses questions récurrentes adressées aux services administratifs des établissements au sujet du contenu et de la transférabilité des diplômes.

Le SDE est composé de huit parties :
1. Informations sur le titulaire du diplôme
2. Informations sur le diplôme
3. Information sur le niveau de qualification
4. Informations sur le contenu et les résultats obtenus
5. Information sur la fonction de qualification
6. Informations complémentaires
7. Certificat du supplément
8. Informations sur le système national d’enseignement supérieur

- Mobilité d’enseignement

Les possibilités identifiées pour les mobilités d’enseignement et les projets de coopération sont communiquées par la personne en charge des relations internationales.

Dans le cadre du Programme Erasmus+, les professeur·es peuvent réaliser des missions d’enseignement de 2 jours à 2 mois (hors voyage, 8 heures d’enseignement au minimum), sur la base d’un accord bilatéral entre l’établissement d’appartenance et l’établissement d’accueil. Il s’agit de dispenser des cours, en général de courte durée, intégrés dans le programme officiel de l’établissement partenaire. La durée des missions d’enseignement à l’étranger est évaluée au regard du projet et des crédits disponibles.

Les professeur·es ayant moins d’opportunités peuvent bénéficier d’une bourse Erasmus+ spécifique complémentaire.

Liste des accords bilatéraux d’échange

Il existe également d’autres dispositifs pour financer des projets de voyages d’études (ou workshops) à l’étranger.
Exemple en Allemagne avec le DAAD : ici

- Mobilité de formation

Pour les professeur·es et l’ensemble des personnels des établissements d’enseignement supérieur, l’acquisition de connaissances et de savoir-faire à partir d’expériences à l’étranger, l’enrichissement des cours et des contenus offerts développent la dimension européenne de l’enseignement supérieur.

La mobilité de formation est effectuée à des fins de formation par le personnel enseignant et non enseignant d’un établissement d’enseignement supérieur vers un établissement d’enseignement supérieur (partenaire ou non) ou vers une entreprise.

La mobilité de formation dure au minimum 2 jours (hors jours de voyage) et au maximum 2 mois.
Elle est proposée dans le cadre du Programme Erasmus+ fait partie intégrante du plan de formation du personnel de l’ÉESI. Cela signifie qu’elle est reliée à l’ensemble de l’offre de formation proposée aux membres du personnel.

Le service des relations internationales informe par mail le personnel de la possibilité de réaliser une période de mobilité à l’étranger et des conditions proposées (durée, financement, etc.). Les demandes sont étudiées en Comité Technique d’Établissement, dans le cadre du plan de formation de l’école.

Le personnel ayant moins d’opportunités peut bénéficier d’une bourse Erasmus+ spécifique complémentaire.

- Politique linguistique

L’apprentissage de l’anglais fait partie intégrante du cursus de l’étudiant·e de l’ÉESI (années 1 à 5).
Pour les autres langues, l’ÉESI oriente les étudiant·es au cas par cas.

Les professeur·es d’anglais mettent en place un programme spécifique de préparation à la mobilité internationale.
Chaque étudiant·e doit préparer un CV, une lettre de motivation et un dossier artistique en anglais.
Les étudiants sont notamment évalués sur la base de rendez-vous individuels pendant lesquels ils doivent présenter leur travail en anglais.

Une offre de formation en anglais est proposée à l’ensemble du personnel intéressé.