International

La formation artistique ne peut pas s’envisager dans la localité, géographique ou culturelle. Particulièrement soucieuse d’ouvrir les jeunes artistes à d’autres espaces (culture, histoire, pratique, concept, économie), l’École européenne supérieure de l’image Angoulême - Poitiers, mène une politique active d’internationalisation, pensée à deux échelles : l’internationalisation à l’étranger et l’internationalisation à domicile.

En art, comme en tout autre domaine, les jeunes diplômé·es doivent obtenir de leur formation la capacité d’interlocution (maîtrise linguistique) et d’interaction (adaptation au contexte) avec le monde contemporain.

La stratégie internationale de l’ÉESI a pour objectif de contribuer aux cinq priorités de l’agenda de modernisation de l’enseignement supérieur :
1 - Augmenter les niveaux de qualification pour former les diplômés et les chercheurs dont l’Europe a besoin ;
2 - Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur ;
3 - Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale ;
4 - Activer le triangle de la connaissance : faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises pour favoriser l’excellence et le développement régional ;
5 - Améliorer la gouvernance et le financement.

Internationalisation à l’étranger

L’internationalisation à l’étranger s’entend comme la mobilité des personnes, des projets et des programmes de l’ÉESI.

La stratégie d’internationalisation de l’école s’appuie sur la recherche de coopérations avec des équipes éloignées qui partagent des centres d’intérêt et des objectifs communs. Des missions de prospection de partenariats (établissements d’enseignement supérieur et structures professionnelles) sont menées par la direction de l’ÉESI sur la base des orientations stratégiques de l’école et de son positionnement. Les possibilités de coopération sont appréciées dans la perspective des mobilités étudiantes (études ou stages) et de projets spécifiques (coopérations sur la construction d’un programme, résidences artistiques pour les diplômés, partenariat de coopération Erasmus+).

De ces échanges à géométrie variable, l’institution retire des éléments de connaissance et de comparaison de ses propres pratiques avec celles de ses pairs, les évalue et programme leur amélioration, autant que les enseignants y puisent des ressources pour leur propre formation continue et l’actualisation permanente de leur pédagogie.

L’ÉESI est engagée depuis une dizaine d’années dans la promotion de la mobilité étudiante, enseignante et de formation à l’étranger afin de permettre à l’ensemble des étudiant·es et à une partie croissante du personnel de l’école de pouvoir bénéficier d’une période plus ou moins longue à l’étranger. Grâce à l’expérience acquise qui permet une bonne anticipation des besoins, l’école dispose de fonds Erasmus+ suffisants pour promouvoir et financer toutes les demandes de mobilité. Pour chaque projet, elle peut ainsi verser le montant maximal prévu par le Programme. Cet atout contribue à rendre possible la mobilité pour les personnes qui en sont le plus éloignées.

Les deux tiers des partenaires internationaux de l’école sont situés en Union Européenne. Dans les autres zones géographiques, les partenariats de longue date ou émergents se situent en Amérique du Nord (Canada et États-Unis), en Amérique latine (Mexique et Argentine en particulier), en Afrique (Sénégal, subvention mobilité internationales de crédits obtenue en 2019 pour 36 mois) et en Asie (Chine, Corée du Sud et Japon).

Mobilité étudiante
Étape essentielle dans la maturation d’une pratique artistique personnelle, les séjours à l’étranger font partie intégrante du cursus de l’étudiant·e durant le second cycle dévolu au projet artistique personnel, au deuxième semestre de la quatrième année. Tou·tes les étudiant·es effectuent au minimum un semestre d’études et/ou un stage à l’étranger. Pour l’ensemble de ces mobilités sont privilégiées des "scènes d’excellence". En effet, selon chaque pratique enseignée à l’école, il existe des lieux de référence situés le plus souvent dans des villes dotées d’une scène artistique particulièrement dynamique. C’est sur ces critères et en fonction des projets artistiques personnels des étudiant·es que sont définies les destinations de mobilité.

En outre, des opportunités de déplacements à l’étranger plus courts et en groupe (5 à 15 étudiants selon les projets) sont ouvertes à tous les étudiant·es, y compris en premier cycle. Ces déplacements sont intégrés à une proposition pédagogique annuelle, en partenariat avec une ou plusieurs institutions étrangères, qui suppose un travail pédagogique et un accompagnement des étudiant·es avant, pendant et après la partie du projet qui est réalisée à l’étranger. Ces formats de mobilité seront pensés au regard des possibilités de mobilités hybrides offertes par le Programme Erasmus+ afin d’en améliorer le financement et d’en faire bénéficier l’ensemble de la communauté étudiante.

L’ÉESI accompagne les jeunes diplômé·es dans leur insertion professionnelle, la mobilité et la coopération internationale en élargissant les débouchés et en facilitent l’accès : les stages effectués en cours de cursus familiarisent les jeunes étudiant·es avec d’autres réalités sociales et culturelles et les préparent à l’adaptation prévisible de leurs savoirs et savoir-faire. Ces expériences sont reprises dans le supplément au diplôme. Dans le cadre de l’accompagnement de la professionnalisation des étudiant·es et en complément des actions du Programme Erasmus+, l’ÉESI a ouvert en 2018 une offre de résidences d’artistes à l’étranger accessibles aux diplômé.es (en Espagne, au Canada) ; cette offre sera renforcée dans les prochaines années. La mise en œuvre d’un programme de bourses de recherche-création au sein de l’ÉESI résulte d’un constat commun au sein des grandes écoles d’art françaises, à savoir la difficulté qu’ont à leur sortie la plupart des jeunes artistes à développer leur travail de création, confronter leurs œuvres aux regards de publics et plus largement entrer en contact avec des professionnels de l’art.

Mobilité d’enseignement
Pour les mobilités d’enseignement et les projets de coopération, les opportunités sont identifiées par la direction en dialogue avec les professeur·es de différents champs d’enseignement et suivies par la responsable des relations internationales pour la mise en œuvre dans le cadre du Programme. Ils permettent aux enseignant·es de bénéficier des opportunités offertes par le Programme pour découvrir les partenaires académiques et renforcer les liens avec ceux-ci. Les durées de mobilité possibles (jusqu’à deux mois) encouragent le développement d’échanges croisés et/ou simultanés de professeur·es entre établissements partenaires sur un même poste (même domaine d’enseignement, en théorie ou en pratique plastique).

Mobilité de formation
La mobilité de formation est indispensable à la pérennisation des échanges et au partage d’expérience. L’opportunité d’une immersion, même de courte durée, dans un contexte choisi dans le cadre de ses missions, permet l’échange de bonnes pratiques et de renforcer les compétences interculturelles des participant·es. L’ÉESI s’efforce de promouvoir ce type de mobilité et de l’ouvrir à l’ensemble du personnel administratif et technique. La mobilité de formation à l’étranger a été intégrée au plan de formation de l’école et est accompagnée par les personnes en charge des ressources humaines et des relations internationales. Les demandes sont concertées et validées de manière équitable et transparente, en Comité Technique d’Établissement.

Internationalisation à domicile

La stratégie d’internationalisation à domicile englobe toutes les actions qui peuvent favoriser l’internationalisation des curricula, toutes les activités favorisant une compréhension internationale et l’acquisition de compétences interculturelles.

Par la qualité de son enseignement et de son accueil, l’ÉESI entend continuer à attirer de nombreux étudiant·es internationaux·ales inscrit·es à l’année dans les différents cursus (12% des étudiants inscrits), provenant de pays européens et extra-européens ainsi que des étudiants en séjour d’études dans le cadre du Programme Erasmus+.

L’ÉESI est attentive à l’internationalisation de ses curricula. Le recrutement d’enseignant·es internationaux·ales ou inscrit·es dans un réseau international, l’invitation d’intervenant·es de divers horizons permettent à l’école de faire évoluer son offre pédagogique chaque année pour être en phase avec les enjeux artistiques contemporains. Cette ouverture sera poursuivie, en particulier dans la perspective d’échanges croisés avec un établissement partenaire.

L’ÉESI s’inscrit dans un contexte dynamique d’écoles et d’entreprises tournées vers la production et postproduction des images. Les entreprises innovantes consacrent des moyens à la recherche, un "incubateur" examine et soutient les initiatives des jeunes entrepreneurs. L’ÉESI entretient des relations permanentes avec cet ensemble régional, et participe à sa valorisation en le faisant connaître aux partenaires internationaux.

L’ÉESI est ouverte à l’accueil de professionnel·les en formation, pour un travail en binôme avec leur homologue à l’école dans le cadre des projets de coopération sur lesquels elle est engagée (par exemple avec le Sénégal pour la mobilité internationale de crédits). C’est une opportunité supplémentaire pour les équipes d’apprendre et de renforcer leurs compétences interculturelles en restant à l’école.

L’apprentissage de l’anglais est inclus dans le cursus de l’étudiant·e de l’ÉESI, de la première à la dernière année d’études. Les cours de langue gratuits sur la plateforme OLS viennent compléter la préparation linguistique des futurs étudiant·es en mobilité Erasmus+. Les professeur·es d’anglais mettent en place un programme spécifique de préparation à la mobilité internationale. Chaque étudiant·e, à la fin de son premier cycle, aura préparé une candidature complète en anglais : CV, lettre de motivation et dossier de présentation de travaux artistiques. Une offre de formation en anglais est accessible à l’ensemble du personnel intéressé.

Partenariat de coopération Erasmus+
Établissement européen de référence en matière de création et d’enseignement artistique, notamment en bande dessinée et littérature graphique, et inscrite à ce titre au cœur d’un réseau informel de nombreux partenaires académiques, culturels et économiques, l’ÉESI entend s’appuyer sur le dispositif ‘Partenariat de coopération’ en vue de formaliser un réseau européen pour concevoir, mettre en œuvre et modéliser des pratiques pédagogiques innovantes dans son champ d’expertise. La réforme en cours de l’offre de second cycle de l’ÉESI en Bande dessinée (Master Bande dessinée en partenariat avec l’Université de Poitiers) prévoit à moyen terme d’offrir à ses masterant·es la possibilité d’opter pour un module de formation qui associera des acteurs majeurs de l’enseignement supérieur (écoles, universités, centres des recherche européens), des institutions culturelles européennes remarquées pour leurs récentes contributions à la valorisation de la bande dessinée (musées, centres d’art, fonds documentaires), et des acteurs économiques et politiques qui soutiennent le développement de la création, de l’édition et de la diffusion des littératures graphiques (éditeurs, sociétés de développement, notamment dans le secteur de l’édition numérique). Cette triangulation, inédite dans le champ concerné, devrait permettre à l’ÉESI non seulement de proposer à ses masterant·es –comme à l’ensemble de ses partenaires académiques européens– une offre pédagogique sans égale, mais aussi de conduire des expérimentations susceptibles d’être modélisées et transposées (transferts).
À partir de 2022, le projet de partenariat de coopération rejoint le projet de création d’une Chaire Unesco : labellisée ‘Ville créative Unesco’ dans la catégorie Littérature (2019), la ville d’Angoulême (partenaire financeur de l’école) a confié à l’ÉESI la création d’une Chaire visant à faciliter et promouvoir l’enseignement supérieur de la bande dessinée et des littératures graphiques à l’international.

Contribution à l’amélioration de la gouvernance et du financement
L’implication de toute la communauté de l’école dans la stratégie internationale de l’établissement devrait contribuer à améliorer la gouvernance de l’école.
L’école entend accroître et consolider son financement en tirant profit des financements extérieurs notamment Erasmus+ pour servir le projet d’établissement.
On peut souligner l’augmentation du budget international de l’école ces dernières années (augmentation chaque année du montant de la subvention pour les mobilités intra-européennes, première subvention mobilité internationale de crédits pour les mobilités avec le Sénégal obtenue en 2019, prospection en cours pour un partenariat de coopération pour la période 2022-2025).


Code OID : E10099840
Code PIC : 949539403
Code Erasmus+ : F ANGOULE05