Aurélien Bambagioni

Conférence autour du travail d’écriture multimédia et de production mené avec Laetitia Masson pour son webdoc « The End, etc. »

JPEG - 64.4 ko
Elodie Bouchez dans The End, Etc – © Laetitia Masson

Lundi 4 novembre
Geneva International Film Festival
Maison des arts du Grütli
16, Rue Général Dufour, Genève

The End, etc.
Laetitia Masson | 90 min | 2012 | France
Entretiens, fictions, musique. Laetitia Masson a créé un vaste dispositif sur le web, pour assembler des films personnalisés sur l’engagement et le désengagement politique, humain et amoureux.

Scénario : Laetitia Masson
Image : Fabien Chauvier, Frederic Rozot
Montage : Olivier Michaut
Musique : Jean Louis Murat
Son : Laurent Trapenard, Ali Benmoussa 
Avec : Elodie Bouchez, Aurore Clement, André Wilms. 
Production : Memo Prod, Géraldine Michelon / francetv nouvelles écritures 
Co-production : Incandescence, IRI 
Distribution : MEMO PROD, Geraldine Michelon 
Diffusion : France Télévisions

Artiste invité lors du séminaire « Mobilité et création »
dans le cadre du PRÉAC Im@ge et Création

Jeudi 28 novembre 2013 de 9h45 à 17h
La Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin, Paris

Il y a, selon Paul Virilio, deux types de mobilité. L’une est liée à la révolution des moyens de transport alors que l’autre est relative au transport de l’information. La première permet aux artistes de se construire, allant de résidence en résidence et d’exposition en exposition tout autour du monde. La seconde est constituée d’une myriade d’innovations qui, se succédant, façonnent nos sociétés lorsque les artistes se les approprient. Le Smartphone a remplacé le sac à dos de “Bonjour Monsieur Courbet” et un photographe ou réalisateur sommeille en chacun d’entre nous, capable à tout instant comme en tout lieu de témoigner par l’image de faits banals ou extraordinaires. Les festivals, eux aussi, se succèdent en confirmant ces diverses expressions d’une mobilité créative, comme l’art de localisation ou locative art. Connaître sa position dans l’espace, c’est être en mesure de l’archiver au sein de bases de données pour les traiter ultérieurement.
Car il y a un art des bases de données depuis que l’on traite numériquement l’information, que ces mêmes bases de données soient visibles ou invisibles. Sans omettre la data visualisation qui résulte du traitement de données et que l’on peut considérer comme une nouvelle pratique du dessin, de la couleur, à l’ordinateur. Quant aux réseaux, ils autorisent les voyages immobiles, ou quand l’ubiquité se fait pratique artistique. A l’ère du numérique pour tous, quand les artistes aussi se saisissent, par le détournement, des usages ou pratiques amateurs.

Déroulé de la journée :
9h45 - Benoit Labourdette, auteur, réalisateur et producteur

10h30 - Laurie Bellanca, collectif Kompost et Sylvia Fredriksson, collectif Orbe

11h15 - Julien Levesque, artiste/chercheur

12h - Magali Desbazeille, plasticienne performeuse
12h45 à 14h - repas libre et projection continue en salle diffusée en WebTV
14h - Sophie Lavaud, artiste plasticienne et chercheure en arts numérique

14h 45 - Aurélien Bambagioni, artiste et vidéaste

15h30 - Adelin Schweitzer, plasticien

16h15 - Miguel Chevalier, artiste international de l’art numérique

17h - Conclusion

Accès gratuit sur inscription par email à l’adresse : publics@gaite-lyrique.net

Ce séminaire est organisé par le Pôle Régional d’Education Artistique et Culturel (PREAC) Image et création : Le PREAC Im@ge et Création est un outil de partenariat qui associe la DRAC Ile-de-France, les trois académies et quatre structures culturelles (C.D.A. d’Enghien les Bains, MacVal, Le Cube et la Gaîté Lyrique). Sa vocation est de développer et de mettre à disposition des ressources et des outils pour le développement de l’éducation artistique et culturelle sur l’image numérique aujourd’hui.